Chaque année au mois de novembre : une multitude de films documentaires à découvrir !

Le Mois du Film Documentaire réunit des centaines de lieux culturels un peu partout en France, dans les Dom-Tom et à l’étranger.
Chaque année, les bibliothèques, salles de cinéma, associations et autres espaces de projection possibles sont investies par la volonté de rendre visibles au plus grand nombre des films peu vus car produits et réalisés avec des moyens souvent précaires.
Les films documentaires que l’on vous propose de découvrir sont des œuvres créatives qui témoignent d’un investissement personnel des auteurs. À travers eux se tissent des points de vue singuliers sur le monde, qu’il soit très proche ou lointain.

Le thème retenu cette année est "Notre époque "
Nous vous invitons donc le

le Vendredi 29 Novembre à 20h15

du film de Clémence Ancelin

"Habiter/Construire"

Présence de la réalisatrice le soir de la projection

vbgc

 

   

SYNOPSIS    Dans l'est du Tchad, en plein Sahel, une société française construit une route 
rectiligne et bitumée à travers la brousse. L'entreprise a installé une unité de préfabrication d'éléments en béton destinés à la route à proximité de la petite 
montagne de Karaye. Sur quelques kilomètres autour de cette colline, différents groupes humains coexistent pour le temps du chantier.    Les expatriés français, 
les cadres africains, les ouvriers spécialisés (chauffeurs, électriciens, cuisiniers etc) occupent trois «bases vie» contiguës, mais de niveaux de confort différents. 
Chaque matin des dizaines d'ouvriers arrivent en bus sur le chantier et repartent le soir pour Oum-Hadjer, petite ville distante de 50kms. De petits commerçants, 
citadins ou broussards, venus leur vendre des repas et de menues marchandises, ont construit quelques échoppes autour des infrastructures du chantier.    
Certains villageois des alentours construisent leurs cases le long de la route, dont ils espèrent qu'elle améliorera leurs conditions de vie. 
Les enfants des villages se bricolent des jouets en forme de moto, tandis que les bergers nomades continuent à parcourir la brousse avec leurs chameaux, 
montant et démontant leurs campements, sans rien attendre de la route, ni de la ville à laquelle elle les reliera bientôt.  

 

Entrée libre